Méditation "Je suis libre"


Assieds-toi confortablement. Respire tranquillement. Inspire profondément, lentement, et expire doucement, en soufflant l’air avec ta bouche. Fais-ça plusieurs fois. Ressens bien l’air frais qui entre par tes narines quand tu inspires, et l’air chaud qui ressort par ta bouche quand tu expires. Gonfle ton ventre à l’inspire, et rentre ton ventre à l’expire. Ressens toutes les cellules de ton corps s’oxygéner sur l’inspire, et ressens cet air nouveau se diffuser tranquillement dans tout ton corps sur l’expire. Respire avec tout ton corps.

Imagine que tu es un arbre.

Ressens chaque point de contact de ton corps sur la terre ou le support sur lequel tu reposes. Ressens ce contact et laisse-toi porter par la terre. Laisse-toi aller à la terre. Donne-toi à la terre.

Sous tes pieds, des milliers de petites racines sont ancrées dans la terre. Elle vont puiser tout ce dont elles ont besoin au sein de la terre, leur mère nourricière. Comme un arbre, tu es ancrée dans la terre et tu te déploies vers le ciel. Tu puises dans la terre ta nourriture pour pouvoir grandir et t’élancer vers le ciel. Comme un arbre, la sève monte en toi et se diffuse jusqu’au bout de chacune de tes branches. C’est ton sang qui circule partout dans ton corps. A chaque respiration, tu oxygènes ton sang, tes cellules, ton corps tout entier. Comme un arbre, tu te tournes vers la lumière pour puiser ta chaleur, ton énergie. Le soleil te donne ton énergie, fait naître tes bourgeons, éclore tes jolies fleurs et mûrir tes fruits. La terre, le ciel et le soleil te permettent de t’épanouir pleinement. Tu respires profondément. Le vent frémit dans tes feuilles, entre tes branches. Et chacune de tes cellules, chaque morceau d’écorce, chaque goutte de sève ressent ce frémissement, cette vibration d’amour et d’énergie. Respire cette énergie, et ressens la pleinement en toi, dans tout ton corps.

Des oiseaux viennent se reposer sur tes branches. Tu ressens et tu entends leur pépiement.

Imagine que tu es l’un de ces oiseaux.

Tu déploies lentement tes ailes et tu t’envoles. Tu planes au-dessus de la terre, au-dessus des paysages, des mers, des collines, des arbres. Tu te déplaces où tu veux, tu n’as pas d’entraves. Tu ressens l’air partout autour de toi. Il glisse sur tes longues plumes. C’est comme un souffle tout doux qui t’accompagne partout où tu vas. Tu te fonds dans l’air, tu es presque comme l’air. Tu es léger·ère comme l’air puisque tu voles. Tu peux faire le tour de la terre, tu peux voyager, te déplacer à ton aise. L’espace n’a plus de frontière, l’espace n’est plus un problème. Tu es libre, et tu ressens cette liberté au fond de chacune de tes cellules, dans ton corps, et dans ton cœur. Tu respires cette liberté. Tu inspires cette liberté, tu la laisses imprégner chaque atome de ton corps. La liberté d’être, de respirer, de bouger, de te déplacer, de voyager. Cette liberté fait partie de toi. Cette liberté est en toi. Puis tu expires et tu ressens l’énergie de cette liberté se diffuser partout en toi, dans chaque atome de ton corps. Tu ressens pleinement la liberté en toi, et tu t’ouvres à cette sensation nouvelle de légèreté.

Imagine que tu es une plume.

Libre comme l’air. Douce. Légère. Tu fais partie de l’air, l’air fait partie de toi. Tu te confonds avec l’air. Tu n’es plus que respiration. Inspire, doucement. Expire, lentement. Ton corps respire, ton cœur respire. Tu es respiration.

L’air que tu respires est comme une fontaine de jouvence, comme une source de bien-être intarissable que tu offres à ton corps à chaque instant. Tu régénères chacune de tes cellules à chaque instant, à chaque respiration. A chaque seconde, tu offres à tes cellules la possibilité de grandir, de mûrir, d’évoluer. Ton cœur, ton mental est à l’image de ton corps : à chaque seconde, il a la possibilité de s’épanouir, de se transformer. Respire avec ton cœur. Relie-toi à ton cœur par ta respiration. Ton cœur s’ouvre à chaque fois que tu inspires, et il diffuse son amour sur chaque expiration, en toi, et autour de toi. Car l’énergie d’amour que tu te donnes se ressent autour de toi, et se diffuse également autour de toi.

Imagine que tu es une source.

Une source d’eau claire et pure. D’abord timide, tu circules à flanc de montagne. Tu traverses les collines, les forêts, les clairières. Tu épouses les anfractuosités du paysage qui te modèle ; tu caresses la terre, les roches, les cailloux ; tu plonges parfois dans un sol plus meuble. Tu donnes vie à tes milliers d’espèces végétales et animales. Le relief transforme parfois ton doux voyage en une aventure, une cascade, une chute. Et puis tu repars, plus tranquille. Tu longes les arbres, les fleurs, les plantes. Et au bout du voyage, t’attend un large fleuve. Il t’enveloppe dans son courant, t’épouse et ne fait plus qu’un avec toi. Ensemble, avec ta douceur et sa force, vous allez voyager jusqu’à la mer. Dans un sursaut d’énergie, votre amour transformé en écume va éclabousser la mer, fusionner dans la mer, donner naissance à une nouvelle vie dans cette mer.

Tu es la mer. Tu es une mère. Tu as donné la vie. Tu as donné naissance à une énergie d’amour. Tu es l’énergie d’amour. Tu es l’amour. Tu le donnes et tu le reçois. Tu l’as en toi.

Aujourd’hui est un jour important. Tu as donné naissance à ton amour pour toi. A l’amour de toi.

Sophronisation-méditation

22 janvier 2018


Claire Valode / L'éveil de la conscience

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout